Bilan des récoltes, encépagement et étude d’impact économique 2017

Nous avons publié l’édition 2017 du Bilan des récoltes et l’étude d’impact économique du Conseil des vins du Québec, ainsi qu’une topo sur l’encépagement du vignoble québécois.

Issue de l’enquête annuelle sur la production auprès des membres du Conseil des vins du Québec, cette publication fait état de la production de vin, de raisin, des surfaces en culture et en production, en plus de fournir un historique de 2012 à 2017 de chaque indicateur. La deuxième partie détaille l’impact économique de cette activité, en plus de fournir quelques indicateurs clés. Il en ressort que la production de 2,3 millions de bouteilles produit 203 M$ de retombées économiques, en plus de fournir 2,2 emplois/hectare.

En 2017 les cépages en plus forte croissance étaient le Frontenac blanc, Pinot Noir et Vidal. Les 10 cépages les plus populaires représentent toujours 67% des superficies en culture. 53% sont des cépages destinés aux vins blanc. Les vignes non-rustiques représentent désormais 9,2% des superficies en culture, en nette progression par rapport à 5,5% l’année précédente.

 

 

 

Réchauffement

La vigne est un excellent témoin des changements climatiques, mais une station météo procure aussi des données éloquentes. Nous venons de recevoir plusieurs années particulièrement chaudes, bien au-dessus des normales climatiques (moyennes 30 ans).

Ces cinq dernières années, nous avons eu en moyenne +233 DJ10 de plus par saison de croissance, ce qui correspond à un réchauffement de la température moyenne de +1.1C par jour. De plus, nous constatons une tendance de réchauffement de la température moyenne de +0,13C chaque année, soit de +28 DJ10 par saison de croissance.

Les millésimes sont ponctués d’une variété d’événements violents (pluies importantes, sécheresses, gels printaniers, grêle) alors que l’augmentation de l’accumulation de degrés-jours de croissance semble s’être solidement installée.

degrés-jours 2013-2017

Bilan des récoltes, encépagement et étude d’impact économique 2015

Nous avons publié hier l’édition 2015 du Bilan des récoltes et l’étude d’impact économique de l’Association des vignerons du Québec, ainsi qu’une topo sur l’encépagement du vignoble québécois.

Issue de l’enquête annuelle sur la production auprès des membres de l’Association des vignerons du Québec, le Bilan des récoltes fait état de la production de vin, de raisin, des surfaces en culture et en production, en plus de fournir un historique de 2012 à 2015 de chaque indicateur. La deuxième partie détaille l’impact économique de cette activité, en plus de fournir quelques indicateurs clés. Il en ressort que la production de 1,5 millions de bouteilles produit 131 M$ de retombées économiques, en plus de fournir 2,4 emplois/hectare. Tous les indicateurs sont en croissance. Le détail de l’encépagement du vignoble québécois est exploré dans la deuxième publication.

encépagement

Évolution des superficies des cépages les plus cultivés, de 2012 à 2015. Valeurs en hectares. Vert dénote une croissance, rouge un recul.

Projet de loi 88

assnatVoilà, le ministre des Finances a présenté aujourd’hui son projet de loi 88 intitulé Loi sur le développement de l’industrie des boissons alcooliques artisanales. Document complet ici.

En somme, on permet au producteur de vendre directement à l’épicier, et on crée une nouvelle catégorie de permis de coopérative.

Magnifique, magnifique.

C’est très bien, MAIS :

  • Pour les coopératives, le projet en limite l’application à la distillation: les coopératives viti-vinicoles ne sont toujours pas possibles.
  • Les coopératives ne peuvent pas commercialiser elles-mêmes. Les produits distillés doivent être retournés au producteur d’origine et c’est lui qui les commercialise individuellement, pas collectivement. Dans ce contexte, cela va être difficile de commercialiser des quantités conséquentes. Je perçois mal comment cette industrie va s’émanciper.
  • Sans coopératives de commercialisation, on oublie aussi la distillation de résidus du raisin. Cela n’en vaudra pas la peine.
J’espère qu’il y aura une commission parlementaire…

Risques de gel du 22 mai 2015

La nuit du 21 au 22 mai s’annonce risquée pour le gel. Le passage du front froid culminera à ce moment en procurant des températures approchant le point de congélation, accompagné de forts vents de 20 km/h et rafales à 40 km/h. On parle alors de gel advectif, peu de moyens de protection sont alors efficaces.

Sources à consulter :

journal-635986_640 (1)

Phylloxéra de première génération

Je mène cette année une recherche dans le but de trouver un moyen de contrôler le phylloxéra de première génération. Je suis maintenant à peu près à la moitié du projet. J’ai aperçu hier les premiers insectes s’installer sur les feuilles. Voici une photo prise aujourd’hui, 13 mai 2015 à 96 DJ10, où l’on voit clairement une petite galle rose sous la 2e feuille. Cépage Frontenac.

Phylloxéra de première génération

Comparaison avec le débourrement de l’an dernier

Pour faire suite à notre billet de ce matin, voici une comparaison du débourrement de l’an dernier (6 mai 2014) avec cette année (4 mai 2015). Nous avions l’an dernier à pareille date un développement semblable à aujourd’hui.

Comparaison 2014-2015