Volatility in the evolving cool climate wine regions of Ontario

Fréquence des événements inférieurs à -20 C pour Vineland.

Fréquence des événements inférieurs à -20 C pour Vineland.

La présentation du climatologiste Tony Shaw de Brock/CCOVI intitulée Volatility in the the evolving cool climate wine regions of Ontario est très intéressante. Bien que le climat se réchauffe (été et hiver), la variabilité journalière pendant l’hiver s’accentue et provoque d’avantage de dommages par le gel.

Je le cite « Perception of future climatic risks is important because wine growers will not invest unless they understand that their agricultural systems is highly vulnerable. »

À écouter pendant votre lunch…

Froid du 24 février 2015

Nous venons d’avoir une autre bonne nuit froide, j’en ai profité pour la décortiquer heure par heure (voir illustration).

Il apparaît que cette nuit s’est caractérisée par des inversions de température d’intensité et d’épaisseur assez importante. La température minimale a atteint -25,8 C, la durée inférieure à -23 C a été de 3,7 heures, alors que le seuil de -25 C a été dépassé pendant 1,0 heure. Dans ces conditions, les zones basses du vignoble subissent des températures encore inférieures aux observations de la station météo, située au centre du gradient de température de la parcelle.

Un moulin à vent aurait vraisemblablement pu limiter la température minimale à -23 C. Toutefois, les nuits les plus limitantes de l’hiver 2014-15 restent celles du 8 et 14 janvier avec des -25,5 C (venteux) et -26,1 C (avec inversion), respectivement. Pour des informations complémentaires, consultez cette analyse que nous avons publiée précédemment.

Quelle est la pertinence d’utiliser des moulins à vent pendant l’hiver ?

Je me suis posé cette question et procédé à une analyse de mes données météo pour les deux derniers hivers. Dans ce bref rapport, j’ai constaté un certain intérêt mais pas forcément une réelle opportunité de produire des cépages tel que Vidal, Maréchal Foch ou même des vinifera sans aucun autre moyen de protection hivernal qu’un moulin à vent. Qu’en pensez-vous ?

Symposium vigne et vin 2015: Succès !

Le Symposium vigne et vin 2015 qui s’est déroulé les 9 et 10 février 2015 a été tout un succès. Plus de 170 personnes ont participé à l’événement qui a su séduire par la grande variété des sujets et la qualité des conférenciers. L’audience était composée principalement de viticulteurs et vignerons (55%), de professionnels (10%), d’institutions gouvernementales (8%), de chercheurs (5%) et d’exposants. Les participants qui ont répondu ont attribué une note globale d’appréciation de 88% pour l’ensemble de la journée ainsi que pour la pertinence du contenu présenté.

J’en profite pour remercier mes collaborateurs au comité organisateur, ici bas.

Symposium vigne et vin 2015. Comité organisateur. Arrière: Gaëlle Dubé, Karine Pedneault, Évelyne Barriault, Caroline Provost, Jérémie d'Hauteville; rangée avant: Charlotte Reason, Lyne Desnoyers, Fabien Gagné.

Symposium vigne et vin 2015. Comité organisateur. Arrière: Gaëlle Dubé, Karine Pedneault, Évelyne Barriault, Caroline Provost, Jérémie d’Hauteville; rangée avant: Charlotte Reason, Lyne Desnoyers, Fabien Gagné. Photo: François Carl Duguay, CRAAQ.

Un public attentif de plus de 160 personnes sont venus entendre les conférenciers au Symposium vigne et vin 2015.

Un public attentif de plus de 160 personnes sont venus entendre les conférenciers au Symposium vigne et vin 2015. Photo: Fabien Gagné (c)

Vin du Québec

Vin du Québec. Photo: Fabien Gagné (c)

La taille au printemps réduirait le brix et augmenterait l’acidité

Dans cette expérimentation de Rätsep et collaborateurs faite en Estonie sur un cépage hybride en climat frais, on a étudié l’effet du moment de la taille (début d’hiver vs printemps) sur différents paramètres technologiques et physiologiques. Ils ont observé que la taille au printemps réduit de façon importante les solubles totaux et provoquent aussi une augmentation de l’acidité totale. Voilà une piste intéressante.

https://www.researchgate.net/publication/271073136_EFFECT_OF_PRUNING_TIME_AND_METHOD_ON_HYBRID_GRAPEVINE_%28Vitis_sp.%29_%27HASANSKI_SLADKI%27_BERRY_MATURITY_IN_A_COOL_CLIMATE_CONDITIONS

Ratsep

Symposium vigne et vin

Il se fait tard mais il reste encore quelques places disponibles pour le Symposium vigne et vin qui aura lieu les 9 et 10 février. La période d’inscription sera fermée le 29 janvier.

Économie, mise en marché, viticulture et vinification

Avec une programmation axée sur ces quatre grands thèmes, ce premier symposium provincial dans le secteur vitivinicole québécois souhaite réunir tous les acteurs concernés. L’objectif premier est le transfert des connaissances et de résultats tangibles issus de la recherche pour favoriser les meilleures pratiques au sein des vignobles, au champ comme au chai, et dans la commercialisation des vins québécois. L’évènement se veut également un lieu de rencontre et d’échanges sur les besoins et l’avenir de cette industrie en pleine effervescence.

Symposium vigne et vin 2015

Symposium vigne et vin 2015

Mémoire sur le projet de règlement visant les effaroucheurs

Image

Horde d'étourneaux sansonnets

Horde d’étourneaux sansonnets, photo par GeographBot via Wikimedia. http://en.wikipedia.org/wiki/File:The_flock_of_starlings_acting_as_a_swarm._-_geograph.org.uk_-_124593.jpg

Nous publions aujourd’hui notre mémoire à la ville de Saint-Rémi en réponse à son invitation du 12 décembre 2014 à commenter son projet de modification au Règlement relatif aux nuisances, à la salubrité et la sécurité, motivé par le souhait d’y incorporer des dispositions relatives à l’utilisation de canons effaroucheurs. Le mémoire est disponible ici.

Mise à jour: Lien vers le mémoire corrigé le 29 janvier 2015.

IGP Vin de glace du Québec officiellement lancée

Le Gouvernement du Québec a officiellement entériné deux nouvelles IGP aujourd’hui : IGP Vin de glace du Québec et IGP Cidre de glace du Québec. http://www.fil-information.gouv.qc.ca/Pages/Article.aspx?aiguillage=ajd&lang=fr&idArticle=2212198067

Sommaire de la saison 2014

L’hiver 2013-14 avait été particulièrement rude et on s’attendait au pire côté rendements. Toutefois, la faible récolte de 2013 nous a probablement sauvés puisque nos vignes sont arrivées au printemps en excellente position et ont produit à leur plein potentiel.

Le printemps a été plutôt favorable côté précipitations, mais nous a donné une bonne frousse avec des risques de gel les matins du 7 et de nouveau le 8 mai où nous avons utilisé des hélicoptères pour la protection.

Les mois d’avril, mai et juin ont produit des précipitations légèrement au-dessus des normales, puis un mois de juillet tout à fait normal. À partir du mois d’août, ce fut une longue sécheresse jusqu’en novembre avec des précipitations 50% moindres que les normales et un bilan hydrique largement déficitaire. Cette situation est plutôt favorable à la vigne, qui ralentit alors son activité de croissance végétative au profit d’une mise à fruit de meilleure qualité. Aucun souci pour la nappe phréatique, elle aura assurément le temps de se refaire pendant l’hiver.

Le 19 septembre, alors que les vendanges débutaient à peine, une nuit extrêmement froide a gelé la majorité des cultures, même le maïs et le soya. Notre hélicoptère a encore fait un travail fantastique en sauvant 95% du feuillage. Cela nous a permis de récolter jusqu’à la fin octobre, à pleine maturité pour chaque cépage.

La saison s’est terminée avec une accumulation totale de 1295 DJ10 (degrés-jours base 10C), ce qui est au-dessus de la moyenne climatique (1221 DJ10).

Du point de vue phytosanitaire, aucun mildiou mais nous avons constaté quelques foyers de Blanc dans une parcelle de Vidal cette année, après une absence totale d’une dizaine d’années. Un bris de machinerie nous a aussi empêchés de faire les traitements préventifs d’excoriose; en conséquence, cette maladie s’est bien implantée cette année. Ce sera le défi principal l’an prochain, c’est-à-dire de maîtriser cette source importante d’inoculum.

Nous amorçons immédiatement le millésime 2015 avec la taille qui commence lundi ! Peu de répit pour l’agriculteur…

Photo: Martin Ménard, TCN

Logiciel QuickBooks français: c’est la fin!

Après de très nombreuses démarches, j’ai obtenu la confirmation Matthew Li de Intuit Canada que leur produit de comptabilité QuickBooks Succès PME est bel et bien en fin de vie. La version présentement sur le marché (2009) est la dernière qu’il y aura. De plus, aucune mise à jour pour la compatibilité avec Windows 8 n’est prévue.

Ceux qui le désirent peuvent migrer vers la nouvelle version en ligne française, mais pas de version desktop comme il y a en anglais.

J’accorde une note de -1000 au support technique français de l’entreprise qui n’a non seulement pas su ou voulu me dévoiler cette information, mais qui m’on formellement empêché de parler à quiconque d’autre dans l’organisation. Quels casses pieds.